Post Top Ad

3 sept. 2014

L'Omnivore, le festival culinaire où tu manges VRAIMENT de tout!


La 3 édition du festival Omnivore World Tour aka du bon miam dans le bedon pour tous les goûts se déroulait du 21 au 25 août dernier à la Société des Arts et des Technologies (SAT). J'y suis allée le samedi (23) armée de mon Iphone et de mon estomac vide pour profiter des démonstrations culinaires en journée et du 5 à 7 prolongé en soirée.

L'Omnivore World Tour, c'est quoi?


  • Des plats sucrés, salés, alcoolisés ou inusités. J’ai dû faire un autre trou à ma ceinture à la sortie de la SAT.
  • Une vitrine pour la relève culinaire d’ici et d’ailleurs. Le festival porté sur l’univers de la gastronomie et de la sommellerie, nous fait voyager par le sens du goûter en offrant une expérience culinaire de haut niveau.
  • Un Omnivorious Party qui m’a permis de découvrir une multitude de chefs, de restaurants et de plats, tout en dodelinant de la tête au son du DJ Hatchmatik (Matt Morein)
  • Des coups de cœurs en folie. J’ai eu la chance de goûter à la morue frite du chef russe Ivan Shishkin qui a fait un malheur durant la soirée. J’ai renoué avec la pieuvre que je n’osais essayer qu’à petites doses et je suis tombée littéralement en amour avec un trou normand au rhum, crème glacé et herbes

Top 5 des associations culinaires approuvés par mes papilles gustatives : 

5- De la Russie à mon ventre

Le chef Ivan Shishkin, investigateur du premier food truck en Russie, a surpris la foule avec sa démonstration culinaire qui avait pour thème Masculin/Féminin. Au menu : testicules d’agneau frites et beignets sucrés d’utérus. Non, je n’y ai pas goûté, mais le produit final, aussi surprenant que cela puisse paraître, avait l’air délicieux. Ok, j’ai mangé des chips de topinambours, qui étaient très bonnes.

Omnivore World Tour. Testicules d'agneau frits, beignets sucrés d'utérus et chips de topinambours. Crédit photo : Sonya Rhaya. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, la SAT.

4 - Profession : pâtissier

Patrice Demers, chouchou du festival Omnivore – et mon cook crush - a non seulement offert une démonstration charmante et sans aucune prétention, mais aussi des choux farcis à la chantilly et au chocolat blanc.

Sous le thème de la fraise, le pâtissier a concocté sous nos regards avides, une déclinaison de plats salé et sucré. Pour la version salée, nous avons eu droit à une mousse de foie de volaille accompagnée de sa gelée de fraises, tandis que le côté sucré a fait la part belle à un sorbet à la fraise, aux betteraves et à la fleur de sureau et un éclair à la gelée de fraise vanillée et noix de coco, un pur pêché.

PS : La boutique-restaurant de M. Demers au 2360, rue Notre-Dame Ouest!

Omnivore World Tour. Sorbet à la fraise de patrice Demers.
Crédit photo : Sonya Rhaya. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, la SAT.

3 - Un numéro trois alcoolisé

Parfois mon métier m’amène à faire des choses farfelues comme prendre un shooter de Liqueur St-Rémy à la crème à 10 h 30 le matin. Plus doux et sucré que le Bailey’s, j’ai véritablement eu un coup de cœur pour cet alcool. À essayer dans mon café lors de mon prochain brunch.

Omnivore World Tour. Liqueur Saint-Rémy à 10 h 30, YEAH!.
Crédit photo : Sonya Rhaya. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, la SAT.

2) Des petits choux

Je n’ai pas la dent sucrée, mais c'était très difficile de dire non aux petits choux fourrés. J’ai apprécié le goût léger, pas trop sucré de la crème. Et que dire de la pâte à chou… avec un soupçon de cannelle sur la croûte, il y avait de quoi s’en lécher les babines.

Omnivore World Tour. Des petits choux yummy.
Crédit photo : Sonya Rhaya. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, la SAT.

1 - Le Comptoir

La palme revient au restaurant Le Comptoir pour ses bouchées, mais surtout pour son plateau de charcuterie de la Réserve du Comptoir. Un vrai délice! J’ai adoré les canapés au saumon, j’ai dû en prendre au moins trois, sinon plus. Un grand coup de cœur pour ce restaurant que j’ai bien hâte d’aller visiter.


Omnivore World Tour. Coup de coeur pour Le Comptoir
Crédit photo : Sonya Rhaya. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, la SAT.
----------------------------------------------------------------------------------------
Oscillant entre la littérature et les communicationsSonia écrit ses éternels combats et réflexions sur Fi Ezma. Pour se changer les idées, elle aime les virées shopping dans les friperies, les petits concerts underground, et les bonnes bouffes entres amis. 

14 h 13 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire