#CARNETREUNIONNAISE

Hier soir a eu lieu la première du ballet Paquita. Le prestigieux ballet de l’Opéra de Paris nous fait l’honneur de poser ses valises pour quelques jours (trop courts!) à Montréal. Voilà près d’un demi-siècle qu’il n’était pas venu en terre québécoise!

Crédit photo : Christian Leiber
C’est donc dans une ambiance un peu fébrile et une salle remplie que la troupe nous a proposé un ballet composé de deux actes apparus au répertoire en 1846. Longtemps oublié, le ballet est à nouveau dansé grâce à la volonté de Brigitte Lefèvre, directrice de l’Opéra depuis 2001. 

Il s’agit d’un ballet classique, extrêmement exigeant pour les danseurs car il a un rythme soutenu et les pas de jambes exécutés exigent rapidité et grâce. L’histoire relativement simple d’une jeune fille (Paquita) élevé par des gitans depuis son enfance, est courtisée par un jeune militaire (Lucien), séduit par la jeune fille, lors d’une journée festive. 

C’est avec une première partie rythmée par des danses aux accents plus espagnols (l’histoire se déroule dans un petit village en Espagne) que le décor est planté. La seconde partie, beaucoup plus classique pourra peut-être connaitre quelques temps morts parmi les non-initiés mais c’est à ce moment-là que les danseurs sont également soumis à une plus grande difficulté d’exécution (enchaînement de piqués, déboulées, grands jetés, etc.).

Crédit photo : Christian Leiber
Je ne vous cacherais pas que j’attendais ce ballet avec impatience. Voilà plus de cinq ans que je n’avais pas revu la troupe, qui pour moi, fait partie des meilleures au monde. La grâce et l’exigence demandée par l’enseignement français est comparable selon moi, aux méthodes russes du ballet. Avec peut-être plus d’accent mis sur l’interprétation et les sentiments vécus sur scène. 

Les billets ne sont certes pas donnés, mais la présence de l’Opéra de Paris mérite cet effort. La salle est bien constituée, vous pourrez donc agréablement en profiter même en hauteur. Un dernier conseil, si vous choisissez les derniers rangs, investissez dans une petite paire de jumelles de spectacle, j’ai passé de merveilleux moment à l’Opéra malgré cet accessoire!

Paquita Ballet de l'Opéra national de Paris
De Pierre Lacotte
Jusqu'au 19 octobre à la Salle Wilfried-Pelletier

-------------------------------------------------------------------------------------------------------
MAËLLE SOUFFRIN - RÉDACTRICE
Maëlle a la culture dans le sang. Réunionnaise d’adoption, son envie de parcourir le monde l’a mené jusqu’au Québec où elle a entraîné son conjoint et sa fille qu’elle surnomme affectueusement « l’homme » et « fifille ».




J’ai toujours mis un point d’honneur à ne jamais tomber dans le cliché de la Française habillée en Canada Goose et chaussée de Sorel pour l’hiver.

Mais, après avoir testé les bottes d’hiver de plusieurs marques vendues chez des détaillants comme Spring, Payless, Aldo, etc., je dois tout de même avouer qu’après quatre ans à Montréal, j’aurai bien aimé investir dès le début dans des marques plus chères, certes, mais qui me proposaient plus de choix « habillés » pour les vêtements et accessoires que j’allais porter durant une bonne partie de l’année.

J’entends déjà les commentaires du style : « tu peux trouver des manteaux ou des bottes de la même qualité sans vendre un rein Mathilde ». Sauf que… je l’ai fait pendant quatre ans et on pourra dire tout ce qu’on veut, rien ne vaut le confort, la qualité et la beauté du luxe. (I’M A GOLDDIGGER!). 

Je pense que le rouge pompier de ce manteau Pajar explique aussi l'engouement inhabituel que j'ai perçu sur les réseaux sociaux ;). Crédit photo : Mathilde Mercier.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise. Défilé Pajar Canada au Windsor.
Pourquoi acheter du pratique, pas très beau et moins cher, qui ne dure pas aussi longtemps qu’on voudrait, quand on peut investir sur du long terme pour du beau, du pratique et de la qualité? C’est la question que je me suis posée tout au long du défilé Automne2014/Hiver2015 de Pajar Canada qui avait lieu au Windsor hier.
La production Pajar Canada Heritage Premium est fièrement fabriquée à Montréal, Canada. Ces bottes sont 100% doublées de peau de mouton véritable et garanties pour vous garder au chaud dans des températures aussi basses que -40 C
J’ai fait un petit vlog après l’événement, mais pour ceux qui veulent en connaitre plus sur la marque, mes coups de cœur et participer au concours, il faut lire la suite qui est ci-dessous. 


J’aime les histoires de familles. C'est sûrement pour cela que j'ai trouvé cela très touchant de voir Jacques et Rachel Goldbert, les français qui ont fondé la marque en 1963, assis au premier rang, en train d’applaudir la « dernière » génération qui a rejoint les mannequins à la fin du défilé. 

Cela fait 51 ans que l’entreprise se transmet de génération en génération, 51 ans qu’elle est considérée comme une marque fiable qui habille les Canadiens et des clients du monde entier avec beaucoup de chic malgré les températures négatives.

Cet esprit familial s’est retranscrit sur le podium avec le défilé des enfants, accompagnés de modèles qui avaient l’air ravis de partager la vedette avec des enfants « chics ». Je ne suis pas spécialement pour qu’on « expose » des enfants aux médias pour leur look fashion comme les Suri et enfants Beckham de ce monde, mais je dois avouer qu’ils étaient tellement mignons dans leurs manteaux et avec leurs petites bottes fourrées que j’ai décidé de faire une exception.

Mes coups de cœur de la collection 2014-2015
N'est-ce pas là une bonne idée? Pajar a inventé le boa de manteau d'hiver ;)
Crédit photo : Mathilde Mercier.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise. Défilé Pajar Canada au Windsor.
Un manteau d'hiver orange néon qui ne fait pas éboueur? Je dis oui!
Crédit photo : Mathilde Mercier.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise. Défilé Pajar Canada au Windsor.
Des talons malgré la neige, oui, mais pas trop non plus. Ceux-là ont l'air d'être parfaits et cette couleur de cuir orangé rehaussera bien n'importe quel legging noir basique.
Crédit photo : Mathilde Mercier.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise. Défilé Pajar Canada au Windsor.
Complètement in love avec la chapka rose poudré. Crédit photo : Mathilde Mercier.
© 2014, Carnet d'une Réunionnaise. Défilé Pajar Canada au Windsor.
Ces bottes grises pour hommes. J'aime beaucoup l'idée des lacets sur le côté et non au centre.
Crédit photo : Mathilde Mercier.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise. Défilé Pajar Canada au Windsor.

CONCOURS



Pour gagner le sac cadeau Pajar ci-dessus qui contient une écharpe, un bonnet et un T-shirt de la marque, ainsi qu'une bouteille de sirop d'érable, il suffit de suivre les indications du module de concours et de répondre en commentaires à la question : dans la vidéo, de quelle couleur est le manteau de l'enfant avec qui l'une des mannequins s'accroupit pour poser?

Vous devez être âgé de 18 ans et + et habiter à Montréal pour participer à ce concours. Résultats le mercredi 22 octobre à 12 h . Bonne chance!

a Rafflecopter giveaway
Vous vous y prenez toujours trop tard pour organiser de quoi pendant la longue fin de semaine de l’Action de grâce? Pas de panique, voici cinq idées de sorties qui ne vous demanderont que très peu d’efforts voire pas du tout!

Cuisinez une bonne dinde

Sortez vos marmites et laissez libre court à vos talents de cuistot. L’Action de grâce, c’est avant tout le moment privilégié au début de l’automne pour recevoir vos amis ou votre famille,  autour d’un bon repas!  Pour des idées de recettes et plus d'informations sur ce temps de l'année, relisez notre billet.

Évadez-vous le temps d'une journée

Beaucoup auront l’idée de quitter Montréal durant la longue fin de semaine. N’oubliez pas que cela rime avec prix élevés et trafics assurés! Optez plutôt pour de petites escapades d’une journée :
Ballade au Mont Saint-Bruno. Crédit photo : Amandine Dijoux.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise.
Des paysages colorés pour des moments privilégiés au Mont Saint-Bruno
Crédit photo : Amandine Dijoux.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise.
Faites un tour aux Jardins de lumière  

Si vous n’avez jamais été au Jardin botanique, profitez de la longue fin de semaine pour y faire un tour en fin de journée! Jusqu'au 2 novembre, vous découvrirez de beaux décors lumineux qui vous feront voyager  en Chine et au Japon. Testé et approuvé! C’était très agréable de se promener parmi les décors et la beauté du parc.

Jardin botanique en lumière. Crédit photo : Amandine Dijoux.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise.
Jardin botanique en lumière. Crédit photo : Amandine Dijoux.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise.
Jouez les cinéphiles au Festival du nouveau cinéma 

Amis cinéphiles, vous avez jusqu'au 19 octobre pour découvrir les nouvelles tendances cinématographiques et des nouveaux médias! Rien de tel qu’un bon siège confortable et un bon film d’auteur quand le froid de l’automne vient frapper à notre porte. Pensez à toutes les discussions passionnées que vous pourrez avoir avec vos amis en leur parlant de vos découvertes du FNC!

Préparez Halloween

Et puis parce que ça s’en vient vite, commencez à vous mettre dans le thème de la citrouille et à préparer votre Halloween! C’est le moment de vider vos citrouilles, de les customiser et de décorer vos entrées! 

La citrouille d'Amandine une fois évidée.
Crédit photo : Amandine Dijoux.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise, Halloween.
Meurtre de la citrouille avant son exposition ;)
Crédit photo : Amandine Dijoux.© 2014, Carnet d'une Réunionnaise, Halloween.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
AMANDINE DIJOUX - RÉDACTRICE
Friande d’activités manuelles et culturelles accessibles à tous,Amandine est une curieuse dans l'âme. De la création de bijoux, à la peinture en passant par le théâtre, elle partagera avec vous ses dernières trouvailles. Son LinkedIn
Le lundi d'Action de grâce arrive à grand pas. Outre les activités en tout genre, la principale restera de concocter un bon repas pour recevoir amis et famille en toute convivialité.

Bien que je n’aie pas cette tradition nord-américaine dans le sang, l’envie (je dirai même le besoin) de profiter du long week-end pour rassembler mes proches est bien là. Canadien, expatrié ou immigré, on a qu’une envie : partager une bonne dinde!  Mais quelle tradition se cache derrière cette dinde?

Mont Saint-Bruno. Crédit photo : Amandine Dijoux. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise.
On fête quoi exactement?

Bien qu’historiquement, et je parle en milliers d’années, elle fût une fête religieuse, l’Action de grâce (Thanksgiving en anglais) est aujourd’hui une fête laïque avec un jour de congé. Pas tout à fait la même au Canada et aux États-Unis de par ses origines, l’Action de grâce est une fête liée à la moisson et aux récoltes.  

Après plusieurs changements dans les dates de célébration, elle se fête le quatrième jeudi de novembre aux États-Unis et le deuxième lundi d’octobre au Canada

Pourquoi une dinde?

Selon la tradition américaine, elle aurait été offerte historiquement par les Amérindiens et engraissée pendant tout l’été. Elle est parfaite pour nourrir toute une famille en automne! Saviez-vous qu’il existe une tradition de Thanksgiving à la Maison Blanche? Le président gracie deux dindes qui auront la chance de ne pas être farcies et dégustées! À vous de cuisiner et n’oubliez pas de dire MERCI!

Mes recettes préférées pour l’Action de grâce

J’ai voulu vous concocter un menu qui saura ravir vos papilles (et vos papis par la même occasion). Il nous faut :
  • une dinde (ou autre volaille)
  • marier le sucré et le salé
  • des fruits et légumes de saison : potirons, patates douces, pommes
  • du sirop d’érable 
  • à boire!
Sauce aux canneberges - Recettes.qc.ca
Dinde de l'action de grâce - Recettes.qc.ca
Pommes de terre grelots rôties à l'érable - Ricardo
Rôti de dindon aux pommes et au balsamique - Ricardo
Tarte à la citrouille - Coup de Pouce
Magrets de canard et radicchio aux pommes et à l'érable - Ricardo

-------------------------------------------------------------------------------------------------------
AMANDINE DIJOUX - RÉDACTRICE
Friande d’activités manuelles et culturelles accessibles à tous, Amandine est une curieuse dans l'âme. De la création de bijoux, à la peinture en passant par le théâtre, elle partagera avec vous ses dernières trouvailles. Son LinkedIn
Ne me promenant que très rarement dans le quartier du Mile-End, je n'étais pas vraiment destinée à manger un jour chez Soupcon Cochon. Mais depuis que j'ai rencontré Anne qui est aussi gourmande que moi, je fais une découverte culinaire inattendue au moins une fois par mois. No joke! Mon taux de sortie au restaurant, ainsi que mon carnet d'adresses gourmandes ont triplé grâce à elle (merci Anne!).

C'est donc en tant que sa "Plus un" durant le troisième anniversaire de l'établissement que j'ai testé cette luncherie osée et réconfortante. Agréablement surprise par les mélanges proposés, j'avais littéralement dévoré les bouchées servies par une sympathique brigade de serveurs (qui faisaient partie de la famille des propriétaires). D'un commun accord, nous avions décidé d'y revenir, mais cette fois pour un lunch "normal".

Salade afghane, sandwich au porc effiloché cuit avec des pommes, oignons caramélisés, mayo chipotle et pain aux raisins, noisettes et miel. Crédit photo : Mathilde Mercier. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, Soupçon cochon.
Soupcon cochon a proposé des plats aussi bons et un accueil aussi chaleureux à ses clients de tous les jours qu'aux médias durant son troisième anniversaire. Au menu : salade afghane, sandwich au porc effiloché cuit avec des pommes, oignons caramélisés, mayo chipotle et pain aux raisins, noisettes et miel. UN DÉ-LICE!

Pourquoi osée et réconfortante?

"Osée" parce que les accords réalisés pour la garniture des sandwichs sont originaux. "Réconfortante" parce que la nourriture servie chez Soupcon Cochon est saine, mais aussi nourrissante.

Il est loin le "deux tranches de pain, une de tomate et une autre de salade et voilà". J'y retournerai avec plaisir cet automne pour goûter une de leur soupe du jour

Le + : les propriétaires mettent un point d'honneur à proposer de nouveaux menus toutes les semaines. Ils doivent ainsi faire preuve de créativité toutes les semaines, mais aussi s'assurer que leurs sandwichs soient succulents à chaque fois. On peut dire que ces objectifs sont atteints puisque Anne et moi sommes revenus goûter à leur cuisine ET que les travailleurs du quartier (comme les Ubisoftiens) reviennent chaque midi luncher "cochon".

Le - : j'avais encore faim après ma salade et mon sandwich. Je recommande donc aux gros mangeurs (comme moi) de commander une entrée + deux sandwichs ou deux entrées + un sandwich.

Salade afghane. Crédit photo : Mathilde Mercier. © 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, Soupçon cochon.
Soupcon Cochon situé au 5427 boulevard Saint-Laurent. Crédit photo : Mathilde Mercier.
© 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, Soupçon cochon.
Sandwich au porc effiloché cuit avec des pommes. Crédit photo : Mathilde Mercier.
© 2014, Carnet d'une Réunionnaise à Montréal, Soupcon cochon.
5427 boulevard Saint-Laurent
(514) 508-7687

Soupçon cochon on Urbanspoon

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATHILDE MERCIER - RÉDACTRICE EN CHEF
Mathilde est branchée culture, mode et lifestyle, intéressée par la question de la diversité, accro auxréseaux sociaux et à l’affût des activités gratuites, elle aime découvrir Montréal à travers ses yeux deRéunionnaise expatriée.