Suivez-nous sur les réseaux sociaux avec le hashtag #CarnetReunionnaise

Carnet d'une Réunionnaise


Shanghai, Paris, New York, Moscou, Istanbul… L’Omnivore World Tour est un festival international à la gloire de l’inventivité culinaire et du partage culturel qui l'insuffle sous toutes ses formes. Pour sa 3e édition à Montréal, l’événement à une fois encore regroupé un bon nombre d’aficionados à la Société des Arts Technologiques. Sur cinq jours, de nombreux rendez-vous se sont succédés, tous plus savoureux les uns que les autres!

Carnet Reunionnaise
Retransmission sur écran lors de la prestation de Segué Lepage, chef chez Le Comptoir Charcuteries et Vins
©Sebastien Levy
Carnet d’une Réunionnaise vous propose de revivre en trois temps ces moments de pure gourmandise: les Démos Culinaires, l'Omnivorious Party et l'Extra-souper du dimanche soir. De quoi vous donner un avant-goût de ce qui pourrait bien vous attendre l'année prochaine!

LES DÉMOS CULINAIRES

Sous le dôme parfait de la Satosphère, les prestations des chefs et artistes culinaires s’enchainent, chacune éclairant un peu plus le public sur sa spécialité. Au centre, un stand de cuisine éclairé sous les projecteurs. Sur les murs, la retransmission en direct des images du chef en action. Tout le monde peut ainsi bien observer tout ce qui se passe sur les comptoirs et dans les casseroles.

Torréfacteurs, brasseurs, chefs français, russes, canadiens, pâtissiers, charcutiers, mixologistes… Les disciplines sont variées et pourtant le message est similaire : il faut savoir rester humble en cuisine pour exploiter avec respect les saveurs de chaque produit afin d’offrir une émotion à la dégustation.

Chaleureusement présentées par le critique Sébastien Demorand (ancien membre du jury MasterChef France diront les fans), ces démonstrations sont autant un régal pour les yeux que pour le ventre. Loin d’être avares, les principaux intéressés réalisent sous nos yeux des prestations qu’ils mettront ensuite à notre disposition (Yummy!). Il faut dire que les présentations font saliver, tout le monde est bien heureux de pouvoir en faire la dégustation et associer ainsi le goût à l’aperçu.

Ces démonstrations culinaires sont à double usage pour le public. Elles offrent indéniablement des trucs et astuces de chefs. Ma voisine a d’ailleurs studieusement apporté son cahier dans lequel elle note les recettes, se permettant même de demander aux chefs les quantités conseillées (pour vous dire l’engouement!). Mais cette expérience permet également la découverte de leurs univers culinaires. On en apprend beaucoup sur leurs manières de gérer un restaurant, de créer des recettes, d’associer les saveurs… 

En bref, nul besoin d’être spécialement amateur de cuisine pour assister aux Démos Culinaires. On passe un bon moment à écouter ces passionnés déchiffrer pour nous leur quotidien: l’amour de la cuisine. Et puis ça donne des idées de bonnes adresses à visiter, pour sûr! Allez, on vous offre un rapide aperçu en images histoire de vous donner l'eau à la bouche...

Cirkus ©Sebastien Levy
Le très explicite Pascal Barbot, chef à l'Astrance (Paris) ©Sebastien Levy
Le Comptoir Charcuteries et Vins ©Sebastien Levy
Kittel Café ©Sebastien Levy
Pour plus d'informations sur l'Omnivore World Tour

FLORA - rédactrice-pupitreuse Tombée en amour du melting pot Montréalais, Flora veut tout voir, tout faire, tout vivre! Adoptant un style proche du gonzo journalisme, elle met des mots sur les émotions pour vous faire partager les expériences qui l’ont fait vibrer.

Un soir de semaine, éreintée par une journée de travail assez intense, je me suis mise à la recherche d'un endroit sympathique au centre-ville pour boire un bon verre de vin rouge pas trop cher en terrasse avec une amie.


Quand je n'ai pas envie de mettre 1000 ans à choisir un établissement où je vais dépenser mes sous sans regret, je me fie à l'application Foursquare. Verdict : le Bar Furco était ce qu'il me fallait. Je dois dire que je n'ai pas été déçue par ma visite. Classique, la carte des vins et des cocktails propose suffisamment de choix pour combler nos envies respectives (un verre de vin rouge pour moi, un gin-tonic pour mon amie).

Le service était un peu nonchalant et distrait, mais le cadre verdoyant de la terrasse du bar a marqué mon esprit. C'était vraiment agréable de discuter avec mon amie, entourée de toutes ces petites plantes et ces guirlandes lumineuses.

La terrasse en longueur du Furco ressemblait exactement à ce que je voulais : un petit havre de paix chic et abordable. Parfait pour un 5 à 7 de dernières minutes avec une copine! Je reviendrai cet hiver. Cette fois-ci, je m'installerai à l'intérieur pour tester le menu de l'établissement qui a reçu de belles critiques sur les réseaux sociaux.

425 rue Mayor | (514) - 764 -3588
Ouvert tous les jours de 16 h à 3 h 
barfurco.com
#furco


MATHILDE MERCIER - rédactrice en chef Amatrice de bons vins et de bonne bouffe, Mathilde est branchée culture, mode et lifestyle Accro aux réseaux sociaux, elle est au courant des bons plans. Elle aime découvrir Montréal à travers ses yeux de Réunionnaise expatriée.




Qui n’a jamais rêvé de présenter en chair et en os à ses enfants les héros de son enfance? Si, comme moi, vous êtes encore un enfant, fan inconditionnel de super héros, alors vous n’avez plus qu’à vous rendre séance tenante au Centre Bell pour assister à l’Univers Marvel en spectacle

Jusqu'au 23 août, parmi la multitude de personnages super héroïques qui seront présents au Centre Bell, vous y rencontrerez Carol Danvers alias Captain Marvel, Natacha Romanov alias la Veuve noire ou encore Félicia Hardy également connue sous le nom de code La Chatte noire. 

Vous l’avez compris, les personnages féminins sont mis à l’honneur dans ce spectacle. Que les garçons se rassurent, les super héros masculins sont eux aussi au rendez-vous bien évidemment : Spiderman, Iron man, Captain America, etc. Rassurez-vous donc chers parents ! Ce spectacle plaira autant à votre fille qu’à votre gars.

Mon garçon étant trop jeune pour le moment je n’ai pas hésité à y emmener ma fille. Que vous dire d’autre que : « Elle a a-d-o-r-é ! ». Le scénario tout en étant original a su rester simple. La mise en scène quant à elle vous permet d’assister à l’action sans jamais en perdre une miette. Les costumes sont tout sauf ratés. On s’y croirait !

Courtoisie Evenko - L'Univers Marvel en spectacle
En assistant à ce spectacle vous retrouverez votre âme d’enfant. Tout y est merveilleusement synchronisé : les cascades, les musiques, les sons additionnels au cours des scènes de combat. Ce spectacle est un enchantement. 

On regrette cependant le bruit des explosions, parfois à la limite de ce que peut supporter une oreille adulte. Certaines odeurs de souffre dues à la pyrotechnie peuvent également être dérangeantes. Je vous l’ai dit « on s’y croirait ! ». Ce sont ces défauts qui font la qualité de ce spectacle. Tenez-le-vous pour dit.

Une partie de cet article a aussi été publié MSN.
CHARLES AMMOUN, collaborateur invité.
au Centre Bell jusqu'au 23 août
Billet à partir de 38,50$


Après avoir été présentée au Museum of the Moving Image à New-York, c'est le Centre Phi que Sensory Stories est hébergée pour la première fois au Canada. L'exposition qui regroupe 16 œuvres d'artistes canadiens (dont trois québécois) explorant les relations entre la narration, le corps et l'esprit se déroulera jusqu'au 27 septembre 2015. 

Les nouvelles technologies numériques sont au cœur de cette exposition qui promet aux spectateurs une interactivité totale. Concrètement, cette exposition ne prend totalement vie que lorsque le visiteur participe, les œuvres étant incomplètes sans celui-ci. Il faut toucher, sentir et manipuler les œuvres pour qu'elles prennent tout leur sens! L'exposition prend alors une dimension ludique et excitante. 


Sensory Stories a su allier une démarche réflexive profonde sur des thèmes politiques, tout en étant accessible à un public de tous âges. Elle présente des sujets sérieux, comme Clouds Over Sidra, où nous nous promenons dans un camp de réfugiés syriens, tout en alliant le côté immersif et ludique de l'utilisation de l'Oculus Rift (un casque de réalité virtuelle).

Au cours de notre parcours dans Sensory Stories, nous sommes tour à tour un photojournaliste iranien dans les années 1970 sur fond de chaos et de désordre social (1979 Revolution Game), une ourse grizzly ( Bear 71), un scénariste d'un court métrage (Possibilia), ou encore un marionnettiste (Parade).


Les nouvelles technologies numériques présentées sont pour la plupart encore en développement, ce qui permet au visiteur de découvrir des technologies inusitées comme le Google Cube, une interface expérimentale présentant sur ses différences faces six films interreliés (Untitled on Google Cube). Goldilocks and the Three Bears, nous révèle l'oPhone, ce petit dispositif permettant d’émettre des odeurs tout au long de la progression d'un récit. 


De plus, il sera possible dès le 18 août d'expérimenter l'oeuvre phare Birdly, le simulateur de vol alliant l'Oculus Rift à un système mécanique, créant une immersion totale pour le visiteur. Une seconde visite s'imposera alors!

L'odorat, la vue, l'ouïe, le toucher, tous ces sens nous permettent de mieux comprendre les histoires racontées dans Sensory Stories et les enjeux mondiaux qui l'entourent.

FLORA CAMILLERI, collaboratrice invitée.
Sensory Stories
Du 11 août au 27 septembre 2015
Entrée libre

  Expérience Birdly (simulateur de vol pour le corps en entier), frais de 5$ additionnels 
Du 18 août au 12 septembre puis du 19 au 27 septembre 2015

 Table ronde autour des nouvelles expériences narratives,  le 17 septembre 2015
Entrée libre, informations ici

Les storytellers de demain, le 23 septembre 2015 


Mesdames, Mesdemoiselles, connaissez-vous vraiment votre taille de soutien-gorge?

Vous vous demanderez si la question vaut vraiment la peine d'être posée. Et bien oui, car nous sommes peu nombreuses à répondre avec exactitude et sans hésitation au « quelle taille? » d'une vendeuse trop pressée pour nous guider.


Entre les modèles sur lesquels j’ai craqué trop vite (sans qu’ils soient exactement à ma taille, guilty), ceux desquels je n’ai jamais su me séparer (trop de love) et les autres aux équivalences internationales incertaines, je compte exactement quatre tailles différentes dans mes tiroirs. Et puis en magasin, j’en mentionne au moins deux (presque sûre de moi) avant d’entrer dans la cabine d’essayage pour souvent faire appel à la vendeuse parce que «visiblement, il n’y a rien qui fit »…

Pigeonnant, push-up, sans bretelle, couvrant, sans armature... Choisir un soutien-gorge c’est déjà tout un art alors trouver la taille parfaite, lorsque les différentes enseignes ne s’accordent pas, est toute une épreuve. 

C’est bien simple, chaque poitrine est unique. Trouver l’écrin parfait parmi les nombreuses tailles existantes est une utopie en soi. Lorsqu’on termine enfin d’hésiter entre le 38B (légèrement ajusté) et le 38C (presque trop confortable), il faudra accepter le fait que ce choix ne restera pas absolu.

En effet, bien qu’on veuille nous le faire croire, le 36B parfait de chez « Lingerie A » n’a plus rien de confortable chez « Lingerie B ». Et non! Devrait-on alors entrer en croisade pour dénicher la taille adéquate à chacune des marques de lingerie qui nous font de l’œil?!


La technologie Stefanka s’est intéressée à ce vaste écart entre l’adaptation des modèles à chaque morphologie et les différences de mesures d’une enseigne à l’autre. Le but : faire prendre conscience que ce ne sont pas aux femmes de s’adapter à ces contraintes, mais plutôt aux marques de venir en aide à leurs clientes afin de trouver le soutien-gorge le plus adapté à leur morphologie. 

Grâce à un procédé de scan 3D installé dans le magasin qui analyse la masse et la silhouette de la poitrine, chaque cliente pourrait connaitre en quelques minutes les articles de la marque qui s’harmoniseraient au mieux à son anatomie.

Formidable n’est-ce pas? Si vous souhaitez tenter l’expérience, la start-up canadienne vous offre d’essayer sa technologie à sa boutique pop-up présente place des Festivals jusqu’au 22 août dans le cadre du Festival Mode et Design. 
Hashtag #iamunique pour Stefanka, courtoisie de ©rosie.bourgeoisie
Une fois le scanner effectué et sur recommandations des conseillères présentes, vous pourrez même choisir de vous offrir un ensemble de sous-vêtements de la collection My Memory par La Vie en Rose (big news: la culotte est offerte!). Et puisqu’on se rapproche justement du sur-mesure, le modèle le plus ajusté à votre poitrine vous sera alors envoyé chez vous! 

Enfin, pour célébrer le lancement de ce tout nouveau type de cabines, Stefanka Lingerie organise également un cocktail festif le samedi 22 août au Hyatt Regency à partir de 19h30. Inscrivez-vous par le biais de ce lien et participez à cet événement convivial dédié à la particularité de chaque femme.

You are unique!

Pour plus d’informations 
#iamunique

FLORA - rédactrice-pupitreuse Tombée en amour du melting pot Montréalais, Flora veut tout voir, tout faire, tout vivre! Adoptant un style proche du gonzo journalisme, elle met des mots sur les émotions pour vous faire partager les expériences qui l’ont fait vibrer.

Vous ne savez pas quoi faire cette fin de semaine? Si vous avez aimé les Premiers Vendredis du mois et si vous appréciez la « nourriture du monde », vous devez vous rendre aux Fêtes Gourmandes internationales de Laval! Le festival (qui en est à sa 5e édition) est un véritable marathon gourmand mettant de l'avant la nourriture d'ici et d'ailleurs. Pour quelles raisons l'événement a piqué ma curiosité ?

  • 2 - Le festival accueille plus de 100 exposants qui proposent des plats revisitant les recettes de plus de 20 pays. Si vous avez l'esprit aventureux et êtes un tantinet ouvert aux nouvelles expériences, préparez votre estomac, ça va être cochon. (À ce qu'il paraît, on peut même déguster des éprouvettes remplies d'insectes!)
  • 3 - Le Laos est à l'honneur cette année. Vive le dépaysement culinaire! En plus, certains plats laotiens ressemblent aux plats réunionnais! Il y a par exemple la salade verte de papaye (le tam mak houng) qu'on mange avant le gratin dans ma famille ou encore les saucisses de porc sucrée à la chinoise qu'on ajoute dans le cuiseur à vapeur pour parfumer le riz!
  • 4 - Je n'ai jamais goûté au khao niao (riz gluant) ou au lap (salade de viande ou poisson avec beaucoup de légumes), et encore moins au kangourou, au serpent ou à la tortue (les mets exotiques qui sont mis de l'avant pour l’édition 2015).
  • 5 - Les démonstrations culinaires, ainsi que certaines dégustations sont gratuites. Il y aura aussi des animations culinaires, des animations de rue, des spectacles, des « combats culinaires » entre plusieurs chefs, et même des cours de danse. Pourquoi se priver de tout cela?
© Founi par Thara Communications
L'événement se déroule au Cosmodôme, pas très loin du Centropolis. Dans le pire des cas, avec tout ce que vous aurez mangé, vous irez jusqu'au métro à pieds. Histoire de brûler quelques calories après cette orgie...

Fêtes Gourmandes Internationales de Laval 
Site Web - Jusqu'au 23 août
5$ la journée accès au site des Fêtes Gourmandes Internationales
ainsi qu’aux spectacles de fin de soirée
Sur les réseaux sociaux : #fgilaval

MATHILDE MERCIER - rédactrice en chef Amatrice de bons vins et de bonne bouffe, Mathilde est branchée culture, mode et lifestyle Accro aux réseaux sociaux, elle est au courant des bons plans. Elle aime découvrir Montréal à travers ses yeux de Réunionnaise expatriée.
Courtoisie FMD
La poitrine, cet attribut féminin par excellence, a tendance à nous obséder ou parfois pas assez. On passe des heures à lobserver, sous toutes ses coutures, la souhaitant plus voluptueuse ou au contraire moins imposante. Elle nous intéresse dabord par son côté « accessoire ». Celui qui nous donnera plus de confiance, plus de prestance ou même plus de personnalité pour certaines.

Mais durant tout ce temps à douter sur ses formes, sa masse et son rendu, combien de fois se pose-t-on à la question de savoir si elle est en bonne santé? Notre poitrine, outre le fait quelle puisse être une arme de séduction ou une zone de plaisir, est composée de cellules, de membranes et de glandes. Autant que de raisons quil faudrait pour se rappeler den prendre soin.

Flora Bidaud (C) Carnet d'une Réunionnaise.

Le cancer du sein est le cancer le plus courant chez la femme et daprès la Fondation du cancer du sein du Québec, il est estimé selon les tendances observées quune femme sur neuf risque den développer un au cours de sa vie. Heureusement, le risque de mortalité diminue en même temps que le développement de promotions de dépistage et de sensibilisation augmente. 

Le cancer ne doit désormais plus être considéré comme une fatalité, mais plutôt comme un envahisseur à extrader. Lili Sohn limage dailleurs avec justesse à travers son tumblr Tchao Günther. Diagnostiquée à l’âge de 29 ans, cette Française dorigine et Québécoise de coeur raconte avec humour et optimisme son combat contre ce salaud de Günther, son cancer du sein personnifié. Épisode après épisode, la bédéiste dépeint ses découvertes, ses craintes, ses victoires et ses pieds de nez face à la maladie. Le but est avant tout de dédramatiser et dinformer, Lili en a fait son credo.

Flora Bidaud (C) Carnet d'une Réunionnaise.
Avec son amie styliste Jenn Pocobene, elles créent ensemble le projet SEIN(S). Révéler en photos et en dessins des femmes atteintes par la maladie, dépourvues de lun ou de leurs deux seins, mais des femmes en vie, bourrées de féminité et pleines de volonté! Cette exposition présentée au Festival Mode & Design de Montréal est une nouvelle manière pour ces artistes de sensibiliser au dépistage. Ultra colorées, rafraichissantes à souhait et débordantes denthousiasme, ces photographies balayent également la noirceur usuellement associée à la maladie et contribuent ainsi à laffaiblir davantage dans les esprits.

Ladage « mieux vaut prévenir que guérir » est donc plus que jamais vérifié en matière de cancer du sein dautant quil existe de nombreuses techniques de détection simples à réaliser. Sans virer hypocondriaque, prenez l’habitude et le temps dobserver, de toucher votre poitrine afin de mieux la connaitre. Vous pourrez ainsi facilement observer une anomalie et consulter au besoin.

Votre santé est précieuse, celles des femmes de votre entourage aussi. Nhésitez pas à en discuter avec vos mamans, soeurs, cousines, amies, Tchao Günther pourra même peut-être vous aider aborder le sujet avec légèreté. Pour une fois quun récit présagé comme désespéré laisse dans son sillage autant de sourires et despoir, ça vaut bien la peine d’être partagé!

Jusquau 22 août 2015
Place des Festivals

FLORA - rédactrice-pupitreuse Tombée en amour du melting pot Montréalais, Flora veut tout voir, tout faire, tout vivre! Adoptant un style proche du gonzo journalisme, elle met des mots sur les émotions pour vous faire partager les expériences qui l’ont fait vibrer.