Post Top Ad

8 oct. 2014

Coup de coeur pour Peter et Alice


''Les adultes regardent le miroir et ensuite l'horloge''


Le Théâtre-Jean Duceppe ouvre sa nouvelle saison en beauté avec la pièce Peter et Alice de John Logan. Le dramaturge a réuni ces deux personnages sur scène et "dans la vie" afin de revenir rétrospectivement sur leur vécu et leur rapport à l'enfance avec un scénario osé. Il décortique le passé de ces deux enfants devenus adultes, condamnés à vivre dans l'ombre de personnages mythiques.


Année 1932. Peter Llewelyn Davies, 32 ans et Alice Liddle Hargreaves, 80 ans, se rencontrent dans une librairie de Londres. Lorsqu'ils étaient plus jeunes, l'un a inspiré le personnage de Peter Pan, tandis que l'autre, celui d'Alice au pays des merveilles.

Alors qu'ils commencent à discuter du cadeau empoisonné que représente le fait d'être immortalisé sur papier, les deux protagonistes révèlent que James Barrie et Lewis Carroll, les écrivains qui ont immortalisé Peter et Alice, n'ont pas toujours eu de saines attentes envers leurs "muses".

La pièce à la fois intelligente, drôle et philosophique pose très justement la question du rapport à l'enfance et du chemin différent que l'on a tous pris pour se construire. D'un point de vue visuel, la scénographie de Geneviève Lizotte est lumineuse. Les jeux de miroirs et de glaces sans teints confèrent au décor un aspect à la fois sobre est onirique.


J'ai eu un véritablement coup de cœur pour Béatrice Picard (Alice) qui brille par sa présence énergique, espiègle et émouvante. À ses côtés, Carl Poliquin (Peter) fait un partenaire touchant, maladroit et sensible.

On a aussi plaisir à retrouver Marie-Ève Milot dans le rôle d'une Alice candide, qui s'amuse de tout, ainsi que Sébastien René interprétant un Peter Pan aussi intrépide et téméraire que celui du conte de notre enfance.

Crédit photo: Duceppe.com


J'ai tellement aimé cette pièce entre fiction et réalité que je pourrais en parler pendant des heures!

"Quand devient-on un adulte?'' Est-ce lorsque nous rencontrons notre premier amour, lorsque nous perdons un être cher, lorsque nous éprouvons nos premières jalousies ou encore lorsque nous ôtons la vie à quelqu'un? Il faut aller voir la pièce pour avoir un début de réponse!

au Théâtre-Jean Duceppe
jusqu'au 18 octobre
de 39 à 50 $

---------------
AURORE DIJOUX - RÉDACTRICE
Aurore est une jeune Réunionnaise installée à Montréal depuis deux ans. Accro au thé et Ukulélé girl, elle aime partager ses coups de cœur, découvrir de nouveaux restaurants branchés et écrire des critiques ciné@Aurore_Dijoux Ses billets


15 h 13 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire