Post Top Ad

25 oct. 2014

Une soirée d'épouvante au Village hanté de Drummondville

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du Village Québécois d'Antan? Cette très belle reconstitution d'un village de 1810 à 1930 est composée de 75 bâtiments et animée par plus de 170 employés durant toute l'année. À l'occasion d'Halloween, le village revêt son plus beau costume d'épouvante pour devenir le Village hanté et vous convie à rencontrer ses créatures maléfiques. Nous sommes allés nous y perdre le week-end dernier...

© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
Nous avions 1 h 15 de route à faire depuis Montréal pour nous préparer à cette visite hors normes. On imagine, on pronostique... On a tout simplement hâte.

© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
Première bonne surprise, à 17 h 30, nous sommes parmi les premiers arrivés. De vastes stationnements (gratuits!) ainsi qu'une équipe accueillante nous attendent. Il fait encore jour lorsque l'on pénètre dans le Village hanté. Une bande-son angoissante et des cris de corbeaux accompagnent nos premiers pas.

Avant d'entamer la tournée des maisons hantées, on décide d'aller se sustenter au restaurant du village. On profite d'un sympathique 4 services (potage-salade-plat-dessert + café/thé) sur le thème des horreurs, araignées, cerveaux gélatineux et sang dans les plats. Le service est rapide, souriant et les plats sont corrects.

© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
Après le repas on ne tarde pas à gagner les premières attractions, dans une pénombre qui est arrivée plus vite que prévu. L'ambiance est angoissante, froide, des créatures suspectes battent le pas dans les chemins boueux. Certaines traînent dernières elles une lourde hache, d'autre arborent un visage ensanglanté et défiguré. Ils nous scrutent, nous suivent. 

© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
Parmi les différentes maisons, il y a tantôt des mises en scène, tantôt des parcours sensoriels entièrement dans le noir. Les comédiens sont bluffants! Mes souvenirs les plus mémorables auront été la rencontre avec Jo le boucher et la séance d'exorcisme

Plus le temps passe et plus il y a du monde. L'entrée dans les maisons doit être régulée pour permettre à chaque groupe de profiter de l'animation. Je vous conseille de marcher lentement dans les attractions (même si vous avez peur!) de façon à ne rien manquer et pour bien laisser aux « entités » le temps d’apparaître.

© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
© Clément Douillet, Carnet d'une Réunionnaise 2014, Village hanté de Drummondville.
La forêt, comme le village, est traversée par un épais chemin de terre. Avec le temps incertain typique d'une fin d'automne, je ne peux que vous encourager à venir en bottes de pluie! Un peu plus loin nous nous laissons aussi attirés par la visite d'une église, d'un cimetière de zombies et d'une forêt peuplée de créatures imaginaires.

Si la majeure partie des attractions concerne un public averti, une « zone citrouille » attend les plus jeunes avec stands de maquillage, des conteurs et magasins de bonbons. J'invite les jeunes parents à ne pas faire les attractions les plus effrayantes avec leurs jeunes enfants. Outre la surprise et certaines scènes qui peuvent heurter leur sensibilité, les cris stridents des acteurs et le volume de certains bruitages peuvent endommager les oreilles des plus jeunes. 

Il nous aura fallu entre 4 et 5 heures pour faire la totalité des attractions. Nous avons passé un bon moment entre amis au cœur de ce village hanté, qui sera ouvert jusqu'au 1 novembre. Courrez-y ;)

Vous pouvez aussi lire l'avis de notre amie Anne de Montreal Addicts sur le visite ou encore celui de Mathilde sur Moi, mes souliers.

Village hanté 
1425, rue Montplaisir, Drummondville (Qc) J2C 0M2
T. 819 478-1441


AURORE DIJOUX - RÉDACTRICE
Aurore est une jeune Réunionnaise installée à Montréal depuis deux ans. Accro au thé et Ukulélé girl, elle aime partager ses coups de cœur, découvrir de nouveaux restaurants branchés et écrire des critiques ciné
@Aurore_Dijoux Ses billets

CLÉMENT DOUILLET - PHOTOGRAPHE/VIDÉASTE
Monteur vidéo depuis cinq ans et photographe amateur éclairé, Clément apporte son grain de sel à Carnet d'une Réunionnaise en illustrant certains billets avec ses photos et ses vidéos. 
12 h 56 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire