Post Top Ad

25 nov. 2014

L’immersion canadienne par le hockey ou... le hockey pour les nuls

À mon arrivée au pays de la poutine, il était difficile de débuter une soirée sans se noyer dans une foule de chandails des Canadiens. Les non-initiés frôlent la crise cardiaque à chaque but retentissant évidement retransmis sur les milliers d’écrans plasma triomphants aux murs des bars, restaurants, boutiques que compte la ville de Montréal. 

Curieuse de cette coutume de se retrouver dans les bars les soirs de matchs et de l’ambiance qui paraissait s’en dégager, j’ai décidé de commencer à m’intégrer en multipliant les sorties au Saint-Bock, McCarold's, Nacho Libre et autres 3 Brasseurs…

Entre amis, entre collègues ou en famille, c’est un vrai plaisir que partagent ensemble les supporters de hockey. Contaminée par cette ferveur, la joie et la fougue partagées avec mes nouveaux camarades ne m’ont cependant pas permis d’intégrer rapidement les règles de ce sport (qui soit dit en passant, je l’avoue, m’était totalement inintéressant avant mon arrivée sur le continent Nord-Américain).

Mais l’immersion dans un pays et sa culture passe par beaucoup d’aspects comme le sport car l'équipe des Canadiens est aux Montréalais ce qu’est le thé aux Anglais  : une institution, une identité, une évidence. 

Désormais fidèle supportrice des Habs (ne me manque que le faux pouce en mousse), laissez- moi vous conter les bases du hockey vu d’ici et vous transmettre sa fièvre! Il s’agit ici d’un article destiné à expliquer, le plus simplement possible, les règles de bases du hockey et son « Histoire ». Tout ceci reste bien théorique, mais on s’accroche jusqu’à la dernière ligne!

  • Les origines canadiennes du hockey
On explique en partie la ferveur de ses fans par le fait que le hockey est né ici, au Canada et les supporters n’en sont pas peu fiers! Ce sport collectif, qualifié de plus rapide du monde, jouit d’une immense popularité dans son pays d’origine.

Bien que la pratique du hockey soit régulée au niveau mondial, chaque ligue (LNH au Canada) édicte ses propres règles dans ses championnats et le Canada est beaucoup plus « tolérant » sur les combats entre les joueurs en cours de match. 

Véritables spectacles dont se délecte le public, ils sont autorisés et encouragés par les supporters (même si chaque joueur recevra bien sûr une pénalité). En Amérique du Nord, les joueurs se tabassent simplement en toute honnêteté.

  • Alors comment ça se passe?
Un match est divisé en 3 périodes de 20 minutes. Une pause d’environ 15 minutes ente chaque période permet, entre autres, de relisser la patinoire, mais surtout d’aller chercher un plateau de nachos au fromage supplément salsa et une pointe de pizza pour accompagner le breuvage que vous aurez choisi.

Au sol, des lignes rouges et bleues délimitent les différentes parties de la patinoire : défensive, neutre et offensive (voir schéma). Sur la patinoire, on trouve 5 points d’engagements. C’est sur ceux-ci qu’auront lieu les engagements lors d’arrêts de jeu. Le point central bleu sert à la remise en jeu à chaque début de période ou à chaque but.

Chaque équipe dispose de 6 joueurs sur sa moitié de patinoire : un gardien, deux défenseurs (ligne de défense) et trois attaquants (ligne d’attaque). On ajoute donc aux 12 joueurs sur la glace 3 arbitres pour obtenir tous les acteurs d’un match. 

Attention : un joueur reste environ 50 à 90 secondes maximum sur la glace! Alors pour faciliter notre compréhension de novice, sachez que les changements de joueurs sont très fréquents et ne préviennent pas… Présents sur le banc, les 20 joueurs peuvent entrer à tout moment sur la glace.

Voilà. Maintenant que vous maîtrisez le décor et les personnages… GO HABS GO!
  • Le minimum vital des notions clés 

La mise en échec 

Le hockey est un jeu très physique à entendre le bruit que font les joueurs lorsqu’ils s’écrasent contre le plexiglas. La mise en échec consiste avant tout à gêner l'adversaire, à le déstabiliser, à le fatiguer et de lui faire perdre le palet. Dans un second temps, elle sert aussi à régler ses comptes avec un joueur. C’est bien souvent l’étincelle qui débute un combat…

La règle du hors-jeu

Pour les apprentis sportifs (dont je fais partie), il me semble nécessaire d’expliquer cette règle applicable dans la plupart des sports d’équipes. Supporters aguerris, sautez donc ce paragraphe et profitez de ce temps sauvé pour rechercher la composition secrète du fromage orange en poudre signé Kraft Diner.

Une équipe est déclarée hors-jeu lorsqu’elle envoie le palet dans sa zone d’attaque (soit la partie entre les deux lignes rouges de la moitié de patinoire de son adversaire) alors que l’un de ses joueurs s’y trouve déjà (ben trop facile pour marquer sinon tsé…). 

Il faudra donc que le ou les joueurs de l’équipe en hors-jeu, se replient dans leur moitié de patinoire ou dans la zone neutre (entre les deux lignes bleues) avant de venir récupérer le palet. S’ils font cet effort pour relancer leur attaque, l’arbitre ne sifflera pas forcément la faute. Sinon, il y a hors-jeu.

Plus simplement, le palet doit toujours entrer dans la zone d’attaque avant les joueurs et aucun joueur ne doit déjà s’y trouver. Taa-daaaam!

Engagement : Sur le point d’engagement le plus proche du lieu de la faute.

La règle du dégagement interdit 

C'est l’une des règles les plus importantes et aussi l’une des plus difficiles à appréhender. En gros, cette règle dit qu’un joueur ne peut envoyer le palet depuis sa moitié de patinoire (avant la ligne rouge centrale) DIRECTEMENT DERRIÈRE le but adverse sans qu’aucun joueur de son équipe ne l’ai touché avant.

ATTENTION, ce dégagement est autorisé dans le cas où l'équipe fautive est en infériorité numérique ou si le palet entre dans le but adverse (si il y a but en fait). MAIS certaines ligues, dont la LNH, concèdent que le jeu peut continuer normalement si un joueur de l’équipe fautive parvient à récupérer le palet avant l’adversaire.

ET (parce que ce serait encore ben trop facile) l’arbitre n’est pas non plus obligé de siffler la faute du dégagement interdit si il juge que l'équipe contre qui le palet est lancé est capable de le récupérer sans risquer de prendre un but… Subtile.

Engagement : Sur un des points d'engagement de la zone défensive de l'équipe fautive.

Le tir de pénalité ou tir de fusillade

Certaines fautes lors du jeu peuvent entraîner un tir de pénalité, mais elles doivent cependant remplir non pas deux, non pas trois, ni quatre, mais CINQ conditions pour que ce lancer soit accordé. Au moment de la faute :

1.     le palet doit avoir quitté la zone défensive
2.     le joueur attaquant doit être en possession du palet
3.     la faute doit être commise par-derrière
4.     le joueur doit avoir une chance de marquer
5.     le gardien doit être le seul obstacle

Rien que ça. Lors du tir de pénalité, seuls le gardien de l’équipe fautive et le tireur sont alors sur la patinoire bien sûr. Il faudra sûrement avoir assisté à un certain nombre de matchs avant de capter ces 5 éléments et de déduire la fusillade bien que l’arbitre l’aura sûrement déjà annoncé.


Et voilà! Maintenant que la théorie est intégrée, call your friends et partez suivre la game de ce soir en ville. Je vous invite aussi vivement à vivre au moins un match depuis les tribunes du mythique Centre Bell : croyez-moi, l’ambiance y est à son paroxysme! Et pour devenir un expert, il paraîtrait même qu’il faut pratiquer, je dis ça je dis rien…
  • En vrac, pour aller plus loin et briller au comptoir
Avant de devenir la mascotte officielle des Canadiens, Youppi! était celle de l’équipe de Baseball Les Expos de Montréal. C’est la première mascotte du club de hockey.

Le terme « Habs » est en réalité le diminutif du terme « Habitants » dont on surnomme les joueurs des Canadiens.

Le prix d’une place au Centre Bell démarre à une cinquantaine de dollars pour atteindre les montants les plus fous. Les meilleurs billets sont souvent tous achetés avant même le début de la saison. Il existe des billets de saisons qui sont des forfaits pour obtenir une priorité sur l’achat des billets eux-mêmes, leurs prix varient entre 1 062 $ et 5 809 $ (hors taxe bien sûr). À la manière d’un abonnement, ils sont renouvelables chaque année et les places ne se libèrent pas facilement, car il y a actuellement déjà 26 745 personnes sur liste d’attente pour la saison 2014-2015.

En 1959, Jacques Plante, gardien des Canadiens, se blesse au visage au cours d’un match contre les Rangers de New York. Ne pouvant revenir sur la patinoire le visage en sang, il obtient de son entraîneur l'autorisation de jouer en portant un casque de protection. Les Canadiens remportent le match et Plante ne jouera plus un seul match sans son masque. Le masque entre alors dans les us.

Pour voir un match à Montréal : Centre Bell
1909 Avenue des Canadiens-de-Montréal, 
Montréal, Québec H4B 5G0
(514) 932-2582

FLORA - RÉDACTRICE
Tombée en amour du melting pot Montréalais, Flora veut tout voir, tout faire, tout vivre! Adoptant un style proche du gonzo journalisme, elle met des mots sur les émotions pour vous faire partager les expériences qui l’ont fait vibrer.
Ses billets | Son blog | Son LinkedIn | Son instagram
11 h 02 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire