Post Top Ad

27 janv. 2015

De la modernité pour Samson et Dalila à l’Opéra de Montréal

L’Opéra de Montréal nous a conviés à la générale de Samson et Dalila, le 22 janvier dernier à la Salle Wilfried-Pelletier. (NDLR : La générale correspond à l’ultime répétition des chanteurs et de l’orchestre avant les représentations officielles. Il s'agit donc d'une séance de travail).

Samson, après s'être fait creuvé les yeux par ses geôliers.
Crédit photo : Yves Renaud pour l'Opéra de Montréal
Basé sur un passage de l’Ancien Testament et composé par Camille Saint-Saëns (Carnaval Des Animaux, La Danse Macabre), compositeur d’opéras et de musique instrumentale à la fin 19e siècle, Samson et Dalila est un opéra en français.

Un drame biblique à l’opéra

L'action se déroule à Gaza, où la guerre fait rage. Prêt à capituler, le peuple juif est sous le joug des Philistins. Guidé par sa foi et doté d’une chevelure qui lui donne une force herculéenne depuis sa naissance, Samson persuade le peuple hébreu de se révolter. Celui-ci remporte la guerre ce qui a pour effet de faire enrager Dalila, Philistine, qui se met en tête de séduire le nazir pour l’amener à sa perte.

Critiqué par ses contemporains, Saint-Saëns a souvent été critiqué pour le choix de l’oratorio et ses thèmes répétitifs en rupture avec la tradition italienneMême si je partage l’opinion puriste de ses détracteurs sur les codes que devrait avoir l’opéra, j’ai tout de même beaucoup apprécié la vision que Saint-Saëns a de l’épisode biblique traduisant l’amour de Samson pour Dalila.

Marie-Nicolle Lemieux, Dalila. Crédit photo : Yves Renaud pour l'Opéra de Montréal.
J’ai été séduite par la prestation charismatique de la contralto québécoise Marie-Nicole Lemieux qui interprétait pour la première fois la diabolique Dalila. L’opéra rayonne de sa présence. Son interprétation de « Mon cœur s’ouvre à ta voix » est sublime. 

Accompagnée d’Endrik Wottrich (Samson), fabuleux ténor, ils nous offrent un spectacle envoûtant. Les chœurs, eux, forts et somptueux, donnent de l’envergure et du volume à l’opéra.

Choeur de l'Opéra de Montréal, Bacchanale, Acte 3. Crédit photo : Yves Renaud pour l'Opéra de Montréal

Un décor et une mise en scène épurés

Alain Gauthier, le metteur en scène, a choisi de mettre en lumière une version épurée et actuelle de ce grand classique de Saint-Saëns. Personnellement, ce choix de décor minimaliste et la mise en scène très moderne ne m’ont pas convaincue. Mais, comme dit précédemment, l’Opéra de Montréal prend une position artistique en rupture avec l’opéra plus classique.

Les amateurs de mise en scène plus modernes seront ravis de découvrir la qualité du travail des vidéastes Circo de Bakuza Création S.A. (conception vidéographique) et Olivier Ouellet Hébert (consultant vidéographique). La mise en scène sobre met aussi en valeur les costumes. Le spectateur aura le loisir de s’attarder sur les remarquables pièces colorées et brodées d’or qui habillent chacun des personnages.

Avec Samson et Dalila, l’opéra se fait poétique, dramatique et actuel, nous rappelant ces éternels dilemmes que l’amour place sur nos routes et qui nous font parfois prendre des décisions redoutables.

Préférez-vous l’opéra classique ou moderne?

27, 29 32 janvier 2015
Salle Wilfried- Pelletier, Place des Arts
Billet à partir de 20$ - COMPLET

AURORE DIJOUX - rédactrice Aurore est une jeune Réunionnaise installée à Montréal depuis deux ans. Accro au thé et Ukulélé girl, elle aime partager ses coups de cœur, découvrir de nouveaux restaurants branchés et écrire des critiques ciné.


12 h 46 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire