Post Top Ad

4 août 2015

Un Homme idéal ou l'art du polar réussi


Voici un vrai polar sombre et classique, élégant et palpitant, mais aussi bien plus que cela. Réalisé par Yann Gozlan, jeune réalisateur qui n’a qu’un autre long métrage à son actif (Captifs), ce second film prouve une fois de plus sa maîtrise du suspense, distillé ici avec brio et esthétisme.

Le film est porté par l’acteur dont tout le monde parle depuis Yves Saint Laurent, j’ai cité Pierre Niney, qui confirme ici ce qui lui a déjà valu un César (soit une présence fascinante).

La trame n’est pas sans rappeler ce qui a été traité plusieurs fois au cinéma et dans la littérature: l’imposture. Un homme s’approprie le roman écrit par un autre et obtient la gloire et le bonheur. Mais cette imposture a un prix et la spirale dans laquelle nous emporte l’histoire est un bel exercice de style qui mélange plaisir et angoisse.


Outre les seconds rôles, plus subtilement joués que les personnages un peu stéréotypés sur le scénario (saluons la délicieuse Ana Girardot; le fougueux Thibault Vinçon et le dérangeant Marc Barbé), Pierre Niney a cette aura que seules les stars possèdent, celle d’attirer notre sympathie, même lorsqu’on n’est pas un type bien.

Le héros, Mathieu Vasseur, devient petit à petit un monstre et cependant, on ne peut s’empêcher de souhaiter son Salut et sa rédemption.

Yann Gozlan signe donc un thriller avec un brio qui renvoie au polar mythique français Plein soleil (1960) reprit par les Américains avec The Talented Mr. Ripley et c’est en cela que ce film est bien plus qu’un bon film.

C’est un petit bijou policier et policé, agile et raffiné, qui nous tient en haleine tout en nous caressant les yeux. Un suspense dominé par ce nouveau visage cinéma français, Pierre Niney, un acteur qui n’est pas beau, mais qui est mieux que cela: un acteur idéal.



RICHARD DES LYS - rédacteur : Installé à Montréal depuis trois ans, Richard est un autodidacte atypique grand consommateur d'arts populaires. Photographe, rédacteur, acteur, chanteur et réalisateur, il ne s'éparpille pas mais est multi-passionné.

13 h 01 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire