Post Top Ad

12 oct. 2016

Le casse-croûte du terroir québécois revisité avec Jerry Ferrer


Le restaurant Jerry-Ferrer Casse-croute du terroir par Europea situé au 1083 Côte du Beaver Hall fêtait sa première année d'existence il y a quelques jours. À l'occasion de ce premier anniversaire, l'établissement a organisé un souper intimiste dans le but de faire découvrir aux blogueurs amateurs de bonne bouffe quelques-uns des plats au nouveau menu du restaurant


Sur la carte depuis peu, on retrouve cinq nouveaux hamburgers, six nouvelles poutines, ainsi que plusieurs entrées savoureuses. Quel est le dénominateur commun à tous ces plats? Ce sont tous des casse-croutes du terroir québécois revisités à la sauce Jerôme Ferrer, chef reconnu à Montréal pour son restaurant Relais & Chateaux Europea.

Attention, article à ne pas consommer si vous avez faim.

Premières impressions sur le restaurant

Quand on entre chez Jerry, on a le sentiment d'être arrivée dans une cabane à sucre urbaine qui servirait des casse-croutes fancy peu chers. Il y règne une atmosphère rockabilly, ce qui donne une touche originale supplémentaire à cet établissement peu commun. 

 Au Jerry-Ferrer Casse-croute du terroir par Europea, Mathilde Mercier. © 2016, Carnet d'une Réunionnaise
En effet, ce n'est pas tous les jours que les poutines et les hamburgers côtoient des produits nobles comme le foie gras, l'huile de truffe et le homard. Cette singularité dans l'assiette se ressent aussi dans la configuration du restaurant où il est possible de commander au comptoir ou encore de s’asseoir à une table rappelant le mobilier luxueux de certains restaurants gastronomiques du centre-ville. 

Des entrées savoureuses à partager

J'ai été conquise dès les entrées : cretons, calmars frits en croute de parmesan, chaudrée de palourdes dans petit pain artisanal. Un pur bonheur pour les papilles exigeantes et les gros estomacs. Rien qu'avec plusieurs entrées à partager et une bonne bouteille de vin, votre soirée chez Jerry sera réussie. Une belle option à considérer pour les événements sportifs!

Le terroir revisité à l'honneur

J'ai failli succombé à la poutine Fourchette d'Or (grande gagnante du prix du public du Festival de la Poutine de Drummondville) La description des ingrédients m'a séduite en deux secondes : sélection de patates de Québec, porc effiloché BBQ, médaillon de foie gras, fromage en grains d'ici, crème de champignons de sauce hollandaise et de sauce à poutine maison! 

Mais comme les règles de la maison (voir photo ci-dessous) interdisent toute substitution ou changement dans les ingrédients, j'ai troqué ma poutine pour un bon hamburger Canard Royal, parce que je suis intolérante à la crème. Je n'ai pas fait de gros sacrifices étant donné que j'ai dévoré mon hamburger à l'effiloché de canard confit, au foie gras, au fromage et à la sauce Jerry comme si c'était le dernier hamburger que j'allais manger de toute ma vie. 

Les règles de la maison, Jerry-Ferrer Casse-croute du terroir par Europea,
 Mathilde Mercier. © 2016, Carnet d'une Réunionnaise
Quelques unes des nouveautés du menu,  Jerry-Ferrer Casse-croute du terroir par Europea,
Mathilde Mercier. © 2016, Carnet d'une Réunionnaise
Mon chum a jeté son dévolu sur le hamburger Surf n' turf (homard et boeuf Angus) Il n'a été déçu lui non plus. Ma collègue blogueuse, Marie-Noël Ouimet d'Urbaine City a choisi la Montréalaise (une poutine au smoked meat). Elle l'a particulièrement aimé son plat parce que la recette de la Montréalaise est connue, mais on ressentait tout de même la touche de Jérôme Ferrer. Pour terminer ce repas, déjà bien copieux, nous avons dégusté une crème glacée au... pouding chômeur. Belle revisite d'un dessert typique du Québec! 

Une carte des vins signée Francois Chartier

Je ne pouvais pas terminer cet article, sans vous parler de la carte des vins du Jerry Ferrer. Le chef a fait appel à son réputé ami sommelier Francois Chartier qui a spécialement élaboré des vins conçus expressément pour s'harmoniser avec le menu casse-croute du chef de l'Europea. Ces vins sont vendus exclusivement dans les établissements Jerry Ferrer. Ceux qui ne boivent pas d'alcool peuvent aussi se désaltérer avec du cola fait au Québec ou de la bière d'épinette.

Vins Chartier, au Jerry-Ferrer Casse-croute du terroir par Europe,
Mathilde Mercier. © 2016, Carnet d'une Réunionnaise

Est-ce que je reviendrais? Oui!

La conclusion de mon expérience chez Jerry Ferrer : le menu reprend les grands classiques du casse-croute québécois avec brio. Jérôme Ferrer les revisite à sa manière. Les plats sont très copieux. Les plus chers que j'ai vus sur la carte n’atteignaient pas les 20 $ (À ce prix-là, vous avez du foie gras ou du homard). Si vous aviez une petite fringale en passant la porte du Jerry Ferrer, vous pouvez être certain de ressortir du restaurant le ventre plein! 

Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, un crush de poutine bien gravy ou l'envie d'un bon casse-croute revisité à la façon Jérôme Ferrer, l'établissement assouvira vos désirs. Et pour ceux qui n'habiteraient pas Montréal, sachez que le Jerry Ferrer a plusieurs succursales en plus d'un camion de bouffe de rue. Qui sait? Vous le croiserez peut-être aux Premiers Vendredis du mois.

Texte et images : Mathilde Mercier

07 h 15 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire