Une après-midi à la 9e édition des Journées africaines du Centre Afrika

Samedi matin pluvieux. Je sors du métro Sherbrooke et brave les vents glacés par la pluie avec un seul objectif en tête : trouver le Marché Saint-Jacques et l’Écomusée du fier monde pour assister à la 9e édition des Journées africaines organisée par le Centre AfrikaMa petite robe noire non appropriée pour me protéger du froid et le temps désastreux me font presque regretter d’avoir décidé de sortir.

Je tourne en rond une bonne quinzaine de minutes (moi et l’orientation…) avant d’arriver presque par hasard devant le marché, à moitié trempée et la motivation réduite de moitié. Aussitôt que je ferme mon parapluie et lève les yeux sur les petits stands qui jonchent l’entrée du marché, c'est plus fort que moi, j'ai un sourire "tranche papaye" dirait-on à la Réunion.

Mention spéciale pour mes exposants préférés : Only4Fashionistas, Etnika Acessoires, Atmosferique, Modes AfriquaWax et Waly access (où j'ai acheté mes boucles d'oreilles).
« Le déplacement valait le coup », me dit ma conscience qui deux minutes auparavant me disait de rentrer chez moi boire un bon thé chaud. En face de moi, je retrouve tout ce qui me fait craquer : sculptures en bois et bijoux en wax. Heureusement, je me connais et je suis venue avec un petit budget, assez pour me faire plaisir raisonnablement.

Les commerçants frigorifiés et debout derrière leurs stands depuis le début de la matinée me sourient, répondent aimablement à mes questions et prennent même le temps de me demander pourquoi je prends des photos et pour quel blogue j’écris! 

Bonheur intense, certains discutent avec moi de l’île de la Réunion! S’en suit une furieuse envie d’acheter de nouvelles paires de boucles d’oreilles (souvenez-vous que j’avais prévu le coup!) 

(PS à moi-même : arrêter d’acheter des bijoux dès que je visite une foire ou que j’assiste à un show de designer). 

Après avoir fait un petit aller-retour parmi les nombreux stands, je jette mon dévolu sur celui où tous les bijoux me chantaient, « essaie-moi! Adopte-moi! »

Mon manteau commençant à absorber l’eau de pluie et donc à me tremper jusqu’à l’os, je décide de filer vers l’écomusée du Fier Monde situé juste en face du Marché (Alléluia).

À l’intérieur, je retrouve tout ce qui m’est familier, les masques, les couleurs chatoyantes et les personnes amoureuses de la culture africaine. Alléluia bis, le musée est chauffé.

Ni une, ni deux, je refais le tour des stands. Là encore, je vais vers ce qui m’attire, les bijoux (il faut vraiment que je me soigne). Je remarque aussi les nombreuses expositions de peintures à vendre et les superbes photographies dont certains modèles ont aussi défilé pour le Black Expo Design 2013. Le monde est petit.



Au deuxième étage, des jeunes femmes qui semblent être des mannequins en tenue de défilé regardent la foule de visiteurs et rient entre elles. J’aime cette ambiance « comme à la maison ». Du moins, en tant que Réunionnaise, c’est ce que j’ai ressenti dès que j’ai franchi le pas de l’Écomusée du fier monde. 

Au détour d’une exposition, j’ai pu rencontrer et discuter avec Louisa Lafable, la présidente de l’Association desRéunionnais du Québec. Il faudra que je vous parle de cette association et de sa présidente dans un prochain article.


En scrutant un peu mieux les exposants présents, j’aperçois les stand de l'association Femmes africaines de Montréal (FAM) (que je connais grâce à Irène alias Vue sur encéphale) et d'Arc-en-ciel d'Afrique. Je salue l’initiative du Centre Afrika qui est derrière les Journées africaines et qui m’a permis de découvrir une fois de plus un petit bout d’Afrique à Montréal. 

J’ai dû effrayer les bénévoles avec mon réflex, mon carnet de notes et mon ton trop insistant, car, malheureusement, aucun d’entre eux n’a souhaitait me dire quelque mots sur cette édition.

Pour conclure, je dirais que ma première impression sur cette édition fut la bonne : le déplacement valait effectivement le coup! Je vous conseille de faire un tour à la 10e édition des Journées africaines l’année prochaine. 

Au nombre d’enfants qui dansaient et s’amuser à l’Écomusée du fier monde, on peut dire que ces journées s’adressent tant aux familles qu’à ceux qui comme moi, sont venus non accompagnée, passer un bon moment en toute simplicité et gratuitement.





1644 rue St-Hubert
Montréal (Québec)
(514) 843-4019

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Mathilde est la fondatrice et la rédactrice en chef du blog. Branchée culture, mode et lifestyle, intéressée par la question de la diversité, accro aux réseaux sociaux et à l’affût des activités gratuites, elle aime découvrir Montréal à travers ses yeux de Réunionnaise expatriée.

Commentaires

Billets populaires