Post Top Ad

24 mai 2015

Chromatic, le festival créatif à 360 degrés

Pour une 6e édition, le festival Chromatic investit le Belvédère et le Chalet du Mont-Royal jusqu’au 27 mai. Comptant 15 000 festivaliers en 2014, les organisateurs remettent le couvert pour notre plus grand plaisir en conviant à nouveau le top du génie créatif montréalais dans l’ambiance la plus festive qu’il soit. 

À l’origine de cet événement, le collectif MASSIVart et la volonté de créer une nouvelle expérience du public face à la Création avec un grand « c ». Depuis avril dernier, le festival s’exporte au-delà des frontières avec une première édition à Paris. Encore une réussite québécoise qui rayonne à l’international!

« Punch Clock Club » de Geneviève Arcand, Sebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

L’unique art party montréalais

C’est la Nuit Chromatic qui a lancé l’événement ce vendredi 22 mai. Dès 20 h, les amoureux et les curieux des créations artistiques montréalaises ont pu assister à tout un ensemble de sollicitations et d'interrogations créatives. 

Passées les portes du Chalet du Mont-Royal, la scénographie est aérée et chaleureuse. En tant que matériau principal, le bois accueille les œuvres et reçoit les opinions sous un éclairage impeccablement dosé pour conserver une atmosphère tamisée tout en donnant leur plein potentiel visuel aux oeuvres. Sous la superbe hauteur de ce bâtiment, on déambule librement d’une installation à l’autre avec une certaine curiosité

« Héritage » de Carl-Antonyn Dufault, Sebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

De loin, un mur de photographies architecturales nous interpelle. On constate de plus près que l’artiste a travaillé ses photos en montage « 3D » ce qui donne l’effet assez déstabilisant, mais puissant de plonger dans l’image. 

Juste à côté, les adultes que nous sommes ne peuvent s’empêcher de ressentir un bref moment d’excitation à la vue des nombreux blocs en mousse de couleurs géants dans un parc pour enfant géant. Avec la plus grande concentration, certains se mettent au défi de construire la tour la plus haute possible quand d’autres prennent un malin plaisir à discrètement les rendre instables...

Nos yeux remontent ensuite un line-up, un très long line-up: Ubisoft fait essayer son nouvel Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle qui produit la sensation d’immersion dans une scène fictive. 

Victime de sa popularité, nous n’avons pas eu la chance d’en faire nous même l’expérience (damned!) mais une autre œuvre nous aura permis de capter des ondes radio en balayant un espace électromagnétique de nos mains, le corps agissant comme une antenne (oui ça parait étrange, mais ça l’est, demandez à voir « Outside » de Daniel Iregui).

Festival Chromatic 2015, Sebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

Le Chalet du Mont-Royal réunissait ce soir-là de nombreuses projections visuelles, des installations interactives et sonores exclusives, un atelier de créations de sérigraphies en live, tout cela sous une programmation musicale parfaitement accordée à l’événement.

De l’électronique avec le duo volcanique Blue Hawaii (heart emoticon), de l’électro un peu plus sauvage pour Technical Kidman ou encore du hip-hop chrétien avec le groupe The Posterz, bref que de l'hétérogène made in Montreal!

Atelier de création de sérigraphies en live, Sebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

Sur la plus grande terrasse de Montréal, vous profiterez jusqu’au 27 mai de la Série Biergarten Chromatic lors de laquelle le collectif d’expérimentation architecturale Bellastock changera votre vision du mobilier urbain. La série est une oeuvre évolutive qui veut approfondir la réflexion des festivaliers sur le belvédère Kondiaronk et les vues qu’il est en capacité d’offrir.

Le belvédère Kondiaronk sous la série Biergarten Chromatic, Sebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

Un programmation intensive et diversifiée

Ce samedi, le festival Chromatic s’est associé aux Piknic Électronik pour rassembler les amoureux de leurs arts respectifs et faire vibrer le belvédère du Parc Mont-Royal au son de DJ Kobal et du collectif Relish House Mafia.

Il a ensuite laissé place à la relève avec le Chromatic Junior où les enfants n’avaient comme limite que leur imaginaire. De nombreux ateliers ludiques et créatifs étaient mis en place (pour les grands aussi pas de panique) tout l’après-midi de ce dimanche avant de terminer par une séance de cinéma en pleine air à partir de 18h.

Installation Haïkus interactifsSebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

Le thème de cette 6e édition : l’Élévation sous toutes ses formes artistiques, physiques ou spirituelles. La soirée éponyme du 25 mai rassemblera pour un événement bénéfice et réseautage les professionnels, collectionneurs et passionnés d’art pour une rencontre exclusive des créateurs montréalais exposants pour l’année 2015.

Comme toute bonne chose à une fin, le dévernissage de l’exposition en place dans le Chalet du Mont-Royal est prévu pour le 26 mai. Venez y faire un tour pour une dernière contemplation des oeuvres et parfois même une rencontre avec les artistes. Vous pourrez également profiter d’un Ciné-Parc, un verre à la main (la seconde dans un paquet de pop-corn).

« Spectre » de Léa Mercante, Sebastien Levy © Carnet d'une Réunionnaise

Enfin, c’est le street-art qui clôturera ce bel événement lors du Bloc Party Chromatic qui aura lieu le samedi 30 mai au Warehout MASSIVart pour la réalisation de murales en direct, odeur du BBQ garantie!

Et pour vous donner une idée globale, voici la vidéo officielle de l’édition 2014. Je terminerai en disant que, selon l’aperçu de cette soirée de lancement, c’est l’un des festivals tournés vers l’art créatif le plus complet et le plus captivant auquel j’ai participé. Je vous encourage vivement à venir découvrir son univers et son dessein, vous n’en ressortirez que conquis, j’en suis certaine. Main à couper.


Festival Chromatic
Jusqu’au 30 mai 2015
festivalchromatic.com
Chalet du Mont-Royal et Belvédère Kondiaronk




FLORA BIDAUD
Rédactrice web, pupitreuse pour la section culture
Tombée en amour du melting pot montréalais, Flora veut tout voir, tout faire, tout vivre! Adoptant un style proche du gonzo journalisme, elle met des mots sur les émotions pour vous faire partager les expériences qui l’ont fait vibrer.


19 h 49 / by / 0 Comments

Aucun commentaire:

Publier un commentaire